Isabel Wets et Jean-Luc Feixa exposent

Galerie Verhaeren, Watermael-Boitsfort

Isabel Wets et Jean-Luc Feixa exposent
Mercredi 24 janvier Dimanche 25 février

Isabel Wets: Japanese Streetscapes

La première impression quand on découvre une ville japonaise est surprenante.

On rencontre des foules de personnes automatisées, guidées par l’habitude,

des voies ferrées et des autoroutes qui se superposent sur plusieurs niveaux,

des supermarchés accolés aux temples, des carrefours décorés par une multitude de passages pour piétons qui partent dans tout les sens. Bref, nous sommes face à une modernité tapageuse qui semble malgré tout en parfaite harmonie.

On tombe vite sous le charme des quartiers qui nous amènent à découvrir un temple oublié, un jardin zen, une petite ruelle où la vie est suspendue quelques instants.

Là où les murs de la ville frissonnent sous les murmures des temples, chaque coin de rue nous amène à découvrir que le beau côtoie le laid, que la tradition flirte avec la modernité et que finalement, l'éternel est très proche du divin.

Cette série de photographies est un voyage de payasages urbains tout en néons crépitants et en gratte-ciel qui offrent un jeu de miroirs et de reflets qui peuvent raconter deux histoires.

Entre sagesse ancestrale et frénésie urbaine, cette série part à l’assaut de tous les sens…

Jean-Luc Feixa: Brume et poussière

Brume et poussière, montagne et désert… des deux côtés de la frontière franco-espagnole s’étirent des paysages étonnant de différences. A l’été 2016, durant quelques jours, je décidais d’arpenter deux de ces merveilles : le pic du Cagire et le désert des Bardenas Reales. Entre elles, peu de points communs, si ce n’est la force tranquille de la nature à l’état brut. De la montagne, je retiens le brouillard humide et glaçant qui semblait protéger des massifs à la beauté hypnotique. Du désert, je savoure encore l’atmosphère poussiéreuse qui plongeait dans un jaune pâle des pyramides de roches aux faux airs de décors américains.

Revenu de mon voyage en solitaire, je découvrais sur pellicule son récit imagé. Montagne et désert… sur une unique planche-contact, ces deux paysages aux visages si différents se retrouvent côte à côte. Le brouillard se mêle à la poussière, les animaux semblent être des frères et les vastes espaces arides voisinent avec une forêt de pins luxuriante. Un métissage à découvrir en 12 photos.

Horaire

du mercredi au samedi de 14 à 18h, dimanche de 10 à 13h.

Vernissage mardi 23 janvier de 18 à 20h.

Adresse

Galerie Verhaeren
Rue Gratès 7, Place Keym, 7
1170 Watermael-Boitsfort

Prix

Gratuit

Contact